Sélectionner une page

Les clôtures, limites de propriétés, de jardins, de terrasses.

Ce type de fonction convient bien à l’Art décoratif. La rocaille peut composer un mur plein en limite des propriétés. La fig.20 montre un mur qui clôture le jardin d’une propriété, à l’entrée de Lalinde, en arrivant de Bergerac. La maison se trouve sur l’axe routier principal, très fréquenté. Seule la face extérieure du mur est travaillée, des piles en forme de troncs sont visibles de la chaussée alors que, côté jardin, elles ne présentent aucune imitation en faux bois. Les parties pleines entre les troncs sont conçues de la même façon, avec des imitations planches et croisillons en bois à l’extérieur et lisses côté jardin. Sur la commune de Lembras (Dordogne), existe une grande rocaille qui forme une balustrade et clôture les limites de la propriété. La personne sur la photo (fig.22) donne une idée de la hauteur moyenne des troncs d’arbres et du mur de soutènement du terrain, surmonté de la rocaille. Une entrée, (fig.22) et (fig.30, photo 2), permet l’accès au terrain. De part et d’autre de l’escalier (fig.21), en bout de mur, deux sièges sont réalisés par le rocailleur. Nous verrons d’autres exemples de sièges sur la commune de Lalinde, en bout d’escalier. La distance entre Lembras et Lalinde n’est que d’une vingtaine de kilomètres et en comparant les deux rocailles, on est frappé par la similitude des deux ouvrages. Une autre rocaille qui forme une grande balustrade est située à Vitrac (Dordogne), elle constitue l’entourage de la terrasse de l’hôtel-Restaurant « Plaisance », propriété des Familles Taverne/Delibie. Une photo du début du XXe siècle (1920 environ) montre la voie de chemin de fer qui passait devant l’établissement ainsi que la rocaille qui existait déjà. L’auteur de la rocaille n’est autre que M. Elie Pineau que nous retrouverons plus loin.

Fig. 20 – Mur de clôture du jardin d’une propriété à Lalinde (Dordogne) La construction côté jardin n’est pas travaillée en rocaille. Cette partie ne demande pas à être vue et le coût de production en est réduit.

Fig. 20 – Mur de clôture du jardin d’une propriété à Lalinde (Dordogne) La construction côté jardin n’est pas travaillée en rocaille. Cette partie ne demande pas à être vue et le coût de production en est réduit.

Fig. 21 – Siège réalisé en haut de l’escalier qui permet l’accès à la propriété, le même siège existe à droite de l’escalier. « Domaine de Bellevue Cottage », Lembras, Dordogne.

Fig. 21 – Siège réalisé en haut de l’escalier qui permet l’accès à la propriété, le même siège existe à droite de l’escalier. « Domaine de Bellevue Cottage », Lembras, Dordogne.

Fig. 22 – Ensemble de la rocaille en faux bois, qui clôture le « Domaine de Bellevue Cottage », Lembras, Dordogne.

Fig. 22 – Ensemble de la rocaille en faux bois, qui clôture le « Domaine de Bellevue Cottage », Lembras, Dordogne.

Fig. 23 – Rocaille qui ferme la terrasse de l’hôtel Plaisance à Vitrac, Dordogne, réalisation Elie Pineau.

Fig. 23 – Rocaille qui ferme la terrasse de l’hôtel Plaisance à Vitrac, Dordogne, réalisation Elie Pineau.

Reproduction interdite